Le F.C. Bayern gagne la demi-finale du „Coupe DFB“ avec 2:0 contre Werder Brême

0
278
© Münzenberg Medien, foto: Stefan Pribnow, 2016

Berlin, Allemagne (Weltexpress). Avant la première rencontre de la demi-finale entre le F.C. la Bavière Munich et le C.S. Werder de Brême, la question de suppléments à la bière nous préoccupait dans le „Hofbräu Berlin“.

Nous nous mettions devant l’un des vidéomurs et étudions le menu afin de nous décider pour un „Schnitzel viennoise du veau” avec la salade de pommes de terre bavaroise et fixions notre neutralité impartiale. Au jeu. Cela commençait vers 20.30 heures et les deux équipes partaient vigoureusement. Les Bavarois commençaient dominant, mais étaient forcés à riposter d’autre part dans le propre stade car les joueurs de Brême attaquaient tôt et trouvaient refuge dans la contre-attaque.

Une bonne demi-heure, les rouge-blanc se cassaient les dents sur les vert-blanc, car la défense des footballeurs du nord autour des forts défenseurs intérieurs Jannik Vestergaard et El Hadji Papy Mison Djilobodji se trouvait stable. Car Werder bouchait le centre, les Bavarois passaient de manière préférée par les ailes, mais tous les onze Werderaner se jetaient passionnément dans les duels.

Alors venait qui devait venir: Le F.C. Bayern menait le score tout d’un coup. Après un coup de pied de coin par Xabi Alonso, défenseur Clemens Fritz glissait si bien que Thomas Müller réussit un but de la tête(33). Alors Brême n’abandonnait pas, mais cherchait la parade au contraire. Sambou Yatabaré aurait presque surmonté Manuel Neuer avec un lob(40).

La pression de Brême devenait encore plus forte au début de la deuxième période. Le jeu grouillait avec des chances sur les deux côtés, meilleurs pour Robert Lewandowski (58). et Vestergaard (60).

Aucune question : Les Bavarois avaient des problemes inattendus, mais Alonso montrait l’un de ses meilleurs jeux.

Certes, aussi ne pouvait-il pas empêcher le but contre son camp de David Alaba. Cela faisait l’arbitre Tobias Stieler de Hambourg qui voulait avoir reconnu un foul du défenseur de Brême. Ce qui n’est jamais sifflé en general, était ici une faute du attaquant. Décision erronée numéro 1.

La deuxième suivait peu après: Arturo Vidal faisait une simulation ostensible mais l’arbitre se laissait rouler dans la farine. “Je m’en fous pas mal!“ se disait Thomas Müller et pris du point de penalty pour Munich 2:0 (74). Ensuite, le bonbon était sucé, avant tout, Pizarro et Fritz avaient – plus tôt la malchance – après cela « la bouteille vide ». Werder s’écoulait et se ménageait pour la lutte de descente. Samedi prochain, les Brêmerois doivent jouer à Hambourg.

Bilan: Les Bavarois se trichent dans la finale. Munich va à Berlin par le biais d’une simulation et l’arbitre. Werder ne pouvait pas gagner contre 12 hommes. Mais au moins nos ventres étaient plus pleins – de la sombre et claire bière du „Hofbräu Berlin“.

* * *

Le résultat de la rencontre : F.C. la Bavière Munich vs le C.S. Werder de Brême 2:0 (1:0)

Les portes du jeu : 1:0 Thomas Müller (30). et 2:0 Thomas Müller (71., penalty)

Les joueurs du F.C. la Bavière Munich : Neuer, Lahm, Martinez, Alaba, Bernat (58. Benatia), Alonso, Coman (67. Vidal), Thomas Müller, Götze (60. Thiago), Ribery et Lewandowski

Les joueurs du C.S. Werder de Brême : Wiedwald, Gebre Selassie, Vestergaard, Djilobodji, Sternberg, Fritz (83. Kleinheisler), Grillitsch, Yatabare (74. Öztunali), Junuzovic, Bartels, Pizarro (73. Ujah)

« L’impartial » : Tobias Stieler

Le chiffre des spectateurs : 75.000 (de manière complète)

La carte jaune de la partie : Clemens Fritz

* * *

Hofbräu Berlin, Karl-Liebknecht-Straße 30, 10178 Berlin, Internet: www.hofbraeu-wirtshaus.de, E-Mail: reservierung@berlin-hofbraeu.de, téléphone: 030 679665520

LAISSER UN COMMENTAIRE